Martingale roulette : pourquoi cette technique est-elle interdite ?

0

Quand il s’agit des stratégies pour gagner à la roulette, la martingale est beaucoup plus citée. Il en existe plusieurs variantes. Ce sont en réalité des techniques utilisées pour minimiser les pertes et de ce fait augmenter les gains. Aujourd’hui, de nombreux joueurs tentent de maîtriser ces méthodes afin de devenir un as des casinos. Seulement, la martingale est le plus souvent interdite. Après avoir abordé les différentes variantes de la martingale, nous vous dirons pourquoi cette technique est proscrite.

Les différentes martingales à la roulette

Il n’y a pas une manière fixe de jouer à la martingale. En effet, il en existe plusieurs variantes. En voici une liste quasi exhaustive.

La martingale classique

La martingale classique encore appelée « de Hawks » est la plus répandue. Cette forme est en réalité plus appréciée. Elle est très simple à utiliser. Le principe consiste à jouer sur une chance simple (pair, impair, rouge, noir, passe ou manque). En cas de perte, il suffit de doubler la mise chaque fois jusqu’à une éventuelle victoire. Cette stratégie est plutôt sûre. Toutefois, votre budget n’étant pas illimité, vous pouvez vous retrouver à court d’argent sans avoir récupéré la mise de départ. La martingale classique vous apprend donc à restreindre l’emballement des mises.

A lire aussi : Comment gagner de l’argent à la roulette des casinos ?

La grande martingale

C’est une variante de la méthode classique. Elle présente la même caractéristique que cette dernière, c’est-à-dire doubler la mise en cas de perte jusqu’à ce que vous parveniez à gagner. Il y a cependant une nuance qui tient au fait qu’à chaque mise, vous devez rajouter une unité. La difficulté ici, c’est que vous êtes limité étant donné que votre budget n’est pas illimité.

La martingale piquemouche

La martingale piquemouche repose sur celle classique. Cette variante consiste à doubler la mise pas après une partie perdue comme c’est le cas habituellement, mais après trois parties perdues, et ce, jusqu’à ce que vous gagniez. Cela veut dire que vous devez gagner deux fois de suite pour éponger les pertes, là où une victoire suffisait avec la méthode classique. Ainsi, la martingale piquemouche est moins risquée permettant de jouer beaucoup plus.

La martingale à dents-de-scie

Cette forme de martingale a pour but la limitation des pertes. Si vous voulez l’essayer, il suffit de miser 10 unités sur une chance simple au choix. En cas de victoire, vous devez rejouer, mais cette fois-ci, avec une mise de 1 unité. Si au contraire, vous subissez une perte, vous devez rejouer 10 unités. Précisons qu’après deux pertes successives, vous ne misez plus qu’une unité jusqu’au prochain coup gagnant. La martingale à dents-de-scie exige un important budget de départ.

La martingale américaine

La martingale américaine est conseillée surtout lorsque vous faites face à une situation déficitaire. Ce type de martingale permet qu’un seul gain puisse compenser deux pertes. À la suite de deux pertes consécutives, vous devez miser une somme égale aux deux mises qui ont abouti aux pertes. Si la série de pertes se poursuit, la mise devra correspondre maintenant à la somme des mises effectuées lors de la première et de la dernière partie perdue de la série. Ensuite, vous devez renouveler ce procédé pour obtenir l’équilibre au niveau de votre budget.

La martingale Whittacker

La martingale Whittacker est importante en ce qu’elle vous permet d’éviter l’enchaînement des mises comme c’est le cas dans la méthode classique. Le but principal de cette martingale est de couvrir deux pertes avec un seul gain. Ainsi, vous devez miser une unité sur une chance simple. Si vous gagnez, misez de nouveau une unité. Si par contre vous perdez les deux fois, vous devez miser la somme de ces deux mises.

La martingale d’Alembert

La martingale d’Alembert se distingue par sa facilité d’utilisation. Elle est de même simple à comprendre. Si après la mise, vous gagnez alors vous l’augmentez d’une unité. Dans le cas où vous auriez perdu, vous la diminuez d’une unité. Cette méthode est idéale pour garantir la limitation des pertes.

A lire aussi : Roulette en ligne ou roulette terrestre? laquelle choisir?

La martingale de Wells

La martingale de Wells ressemble à s’y méprendre à celle d’Alembert. Le principe est le même : augmenter la mise d’une unité en cas de gain et la diminuer en cas de perte. La différence se situe au niveau de la mise de départ qui est le plus souvent de 5 unités. Tout comme la technique précédente, elle est peu risquée.

La martingale de Paroli

La martingale de Paroli est l’option ultime pour maximiser vos gains. En utilisant cette stratégie, vous devez doubler la mise après un coup gagnant, c’est-à-dire que vous misez à la fois la mise de départ et le gain obtenu et ainsi de suite jusqu’à la perte. En réalité, elle est le véritable pendant de la martingale classique.

L’interdiction de la martingale

Après avoir abordé la majorité des variantes de la martingale, il est important de préciser que dans la plupart des casinos, cette stratégie est interdite. Cette défense de faire usage d’une telle technique repose sur deux points principaux : le dépassement de la mise maximale et la dénaturation du jeu de la roulette.

Concernant le dépassement de la mise maximale imposée par la plupart des casinos, prenons un exemple. La martingale de base consiste à doubler la mise en cas de perte jusqu’à l’obtention de la victoire. Si vous misez 5 € sur le noir et que le rouge sort 6 fois, vous êtes déjà à : 5 + 10 + 20 + 40 + 80 + 160 + 320 = 635 €. Or, la mise maximale est le plus souvent à 500 €. Les casinos interdisent donc la martingale pour éviter cette situation.

S’agissant de la dénaturation du jeu, elle est tout à fait logique. La roulette, normalement, est un jeu de hasard. La martingale lui enlève cette qualité parce que mathématiquement, avec cette stratégie, vous êtes certain de gagner. La martingale n’est donc pas en phase avec l’esprit du jeu, d’où le fait qu’elle est proscrite.

La martingale classique est un repère sur lequel reposent de nombreuses variantes. Ainsi, il existe la martingale piquemouche, à dents-de-scie, américaine, de Whittacker, d’Alembert, de Wells, de Paroli… Ces stratégies sont interdites dans les casinos parce qu’elles entraînent le dépassement de la mise maximale imposée et surtout la dénaturation du jeu de la roulette. En clair, le casino n’a aucun avantage à vous faire gagner à coup sur!

A lire aussi : toutes les astuces de roulette

Passionné de jeux d'argent et plus particulièrement de jeux de de casino, j'aime jouer à mes heures perdues à tout type de jeux. Mon jeu préféré est la roulette car en utilisant certaines stratégies vous pouvez tirer votre épingle du jeu. Vous voulez un conseil? Envoyez-moi un message sur le formulaire de contact.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here